Sommaire

  • Maison passive ossature bois : pas obligatoire
  • Les nombreux atouts de la maison passive en bois
  • Maison passive ossature bois : attention à la qualité !
  • Maison passive : quels labels pour le bois ?
  • Climat : où implanter une maison passive en bois ?
  • Prix d'une maison passive en bois

Un idéal écologique sous réserve de veiller à la qualité.

Il y a deux grands axes à suivre pour construire une maison passive :

 

Maison passive ossature bois : pas obligatoire

La certification maison passive n'exige pas de construire en bois. Les exigences des labels Passivhaus et EffinergiePlus ne s'intéressent pas aux dépenses d'énergie grise, c'est-à-dire faites en amont de la construction notamment pour la fabrication du matériau de construction.

Même avec du béton armé ou du polystyrène, une maison pourrait être en définition passive.

Les nombreux atouts de la maison passive en bois

La maison passive à ossature en bois présente de très nombreux avantages :

Maison passive ossature bois : les atouts

 
Avantages Caractéristiques
Esthétique Le bois permet presque toutes les fantaisies.
Assemblage rapide
  • Usiné industriellement en atelier, les éléments structurels en bois sont ensuite assemblés directement sur le chantier.
  • D'où des travaux plus rapides et moins onéreux qu'en construction dite « classique ».
Très peu polluant Répond mieux aux désirs de maisons passives écologiques.
Peu conducteur et très étanche à l'air Le bois se présente généralement sous forme de grands panneaux, ce qui offre très peu de place à l'infiltration d'air.
Gain de place Le bois est plus fin que des parpaings, ce qui permet de gagner environ 20 cm contre chaque mur.

Maison passive ossature bois : attention à la qualité !

Le système constructif à ossature en bois doit être de qualité pour garantir les performances de la maison passive : une mauvaise conception de l'étanchéité d'une ossature bois favoriserait les infiltrations. Le professionnalisme et la technicité du constructeur passif en bois et/ou de l'architecte sont donc un élément décisif pour obtenir la certification « maison passive ».

La construction bioclimatique en bois doit avoir au moins 17 cm d'isolant : une partie est posée contre les montants pour éviter les ponts thermiques.

Attention, en entrée de gamme, les ossatures en bois ont une performance thermique sensiblement inférieure aux maisons maçonnées « RT-2005 » : l'épaisseur de l'isolant entre les montants n'est que de 12 cm.

Maison passive : quels labels pour le bois ?

Il existe essentiellement deux labels consacrés au bois :

  • PEFC (Pan European Forest Certification) : créée en 1998 par des propriétaires forestiers européens, elle assure que le bois provient d'exploitations (en Europe et ailleurs) en gestion durable de ressources ;
  • FSC (Forest Stewardship Council) : label international aux 11 critères (économiques, écologiques et sociaux). Le bois est certifié pendant 5 ans et contrôlé tous les ans.

Climat : où implanter une maison passive en bois ?

Hivers doux et étés frais : les caractéristiques de la maison à ossature bois conviennent parfaitement aux régions Bretagne et Pays de la Loire.

Pour les régions plus froides du nord-est, des fenêtres à triple vitrage et une isolation passive d'au moins 25 cm sont nécessaires. Le climat froid exige du bois à forte épaisseur d'isolant ou massif, afin d'éviter d'avoir des murs trop épais.

Prix d'une maison passive en bois

En autoconstruction, la maison passive à ossature bois vous coûtera plus cher qu'une maison à ossature non labellisée, mais les gains apparaîtront sur vos factures d'énergie, et des aides sont également proposées.

Les prix débutent à 1 000 € environ par m² en autoconstruction, mais peuvent grimper jusqu'à 1 800 €/m² ou plus en fonction du bois utilisé, de son épaisseur, du choix de l'isolation, etc.

4 Organisation des travaux

Aussi dans la rubrique :

Organisation des travaux

Sommaire

Pour commencer

Construire une maison passive

Faire dessinerles plans de sa maison passive

Les plans de sa maison passive