Sommaire

  • Solaire passif : la maison entière capte et retient le soleil
  • Les 4 piliers du solaire passif
  • Solaire passif : une construction plus chère

L'Europe se mobilise pour promouvoir cette approche bioclimatique vraiment rentable.

L'architecture bioclimatique d'une maison passive repose sur la maîtrise de l'énergie.

Celle-ci passe par deux pôles :

 

Solaire passif : la maison entière capte et retient le soleil

Le solaire passif, appelé aussi architecture solaire, est à distinguer du solaire actif qui utilise des médias pour interagir : les panneaux photovoltaïques par exemple.

Ici, c'est la maison passive dans son ensemble qui est à la fois capteur et accumulateur.

Tout, dans la conception de la maison passive, doit concourir à capter et retenir les rayons solaires.

Le solaire passif est surtout réservé aux constructions neuves ou aux rénovations lourdes : sa spécificité impose de toucher au gros œuvre pour un résultat convaincant.

Les 4 piliers du solaire passif

Le solaire passif s'articule autour de quatre paramètres essentiels :

En savoir plus : maison domotique

Solaire passif : une construction plus chère

Le solaire passif entraîne un surcoût de construction allant de 5 à 15 % :

  • Le retour sur investissement se fait dans les 5 à 10 ans.
  • Il existe un certain nombre d'aides financières pour ce type de projet.

Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, adressez-vous aux associations spécialisées ou bien aux professionnels comme les constructeurs de maison passive, les architectes spécialisés, etc.

Aussi dans la rubrique :

Éléments-clés

Sommaire